École Supérieure d'Art et de Design de Reims
VIDEO ART ACADEMY

16 > 31 mars | INSTALLATIONS VIDEO
GALERIE DOLET / CROUS • 25 rue Etienne Dolet
Ouverture : du lundi au vendredi 8h > 16h
Vernissage : jeudi 15 mars à 18h

Entrée libre

Les vidéos retenues correspondent au projet « Filmer le travail » réalisé en collaboration avec trois entreprises de Reims. Elles ont été réalisées par des étudiants de 2ème et 3ème année de l’option Art, dans le cadre de leur cours d’art vidéo, et ne s’apparentent pas à des formes fictionnelles ou documentaires classiques mais à des œuvres d’art vidéo, poétiques et plastiques.

Ce projet pédagogique a été coordonné par Gérard Cairaschi, artiste plasticien en charge de l’enseignement de la vidéo à l’ESAD.

Sélection :
Aseptic Pink, 2017, 16/9 HD, 3’25 - Adrien Beghin

À travers mon objectif regardant l’usine Fossier, j’ai tenté de révéler les gestes de ses employés mais aussi ceux des machines. Quelques peu détournés, sortis de leur contexte ces mouvements deviennent poétiques, ils prennent une autre ampleur que leur dureté, leur répétition habituelle. Ils créent un autre univers, intriguant, surréaliste.

Sans titre ajouté, 2017, 16/9 HD, 1’ - Elsa Belbacha-Lardy
J’ai choisi de reprendre la mécanique des machines, et de l’associer sur un ton humoristique aux mouvements corporels automatisés notamment dans le sport. A la loupe, je me concentre sur certains détails du fonctionnement des machines comme sur certains mouvements sportifs. Il s’agit ainsi de toujours trouver un élément des machines qui est en lien avec un mouvement ou une atmosphère de façon systématique et donc mécanique. La vidéo se termine sur un long couloir qui peut faire penser aux vestiaires d’une compétition comme aux coulisses d’un spectacle.

X 91420181 (intra), 2017, 16/9 (1280x720), 5’56 - Hoang Nguyen

La Lichon, 2017, 16/9 (1280x720), 2’33 - Anaïs Arragon & Lauriane Pennacchioni
Inspiré par le film La Bête humaine de Jean Renoir, nous avons décidé de retranscrire un univers ferrique parallèlement au défilé des bouchons. Il nous a semblé intéressant de donner à voir ces différentes échelles en mettant en évidence ainsi les notions de mouvement et de temporalité. Concernant le choix du titre, nous avons procédé à un jeu de mots, entre La Lison, nom attribué à la locomotive du texte d’Émile Zola, La bête
humaine et aux bouchons.

Trace, 2017, 16/9 HD, 3’06 - Amélie Dupré et Thibault Juvenielle
Dans la vidéo que l’on a réalisée l’idée était de montrer le travail en se servant des stigmates et des traces qui sont laissés.
Aussi nous avons voulu révéler le rythme omniprésent de ce lieu de production. Par la création d’une bande sonore, nous avons tenté de transcrire la particularité de cette chaîne de travail, à la fois intensive et précise.

L’École Supérieure d’Art et de Design de Reims, l’une des plus anciennes écoles des Beaux-Arts de France, est bien implantée aujourd’hui dans le 21e siècle. Renommée pour l’excellence de sa formation, dans le champ de l’art comme du design, elle tisse chaque jour une pédagogie singulière, appuyée sur des professionnels, ouverte sur les échanges européens et la mondialisation culturelle. L’ESAD de Reims est un établissement public délivrant des diplômes nationaux du Ministère de la Culture : c’est un label de qualité et la garantie des valeurs du service public.

Plus d’informations : http ://esad-reims.fr/fr/